L’expérience de mort imminente

mort

Un poisson dit à un autre poisson: «au-dessus de notre mer il y a une autre mer, avec des créatures qui nagent dedans; et elles vivent là, comme nous ici.»

L’autre poisson répondit: «Sottise! Tu sais bien que tout être qui sort de notre mer, même de quelques centimètres, meurt s’il reste dehors. Quelles preuves as-tu qu’il existe d’autres vies dans d’autres mers?» Kahlil Gibran: Le Précurseur.

Ce qui suit dépasse l’entendement de la troisième dimension (3D). Car l’expérience de mort imminente (EMI) est du domaine de la quatrième dimension (4D), comme le rêve lucide, l’expérience de hors-corps ou les annales akashiques.

Nous étions quatre amis à entrer dans la mer à Sea Isle City, au New Jersey,  en route pour Miami en faisant du pouce avec nos sacs à dos. Nous avions laissé nos possessions au camping de la ville et entrions dans la mer un peu avant 17h00 sans savoir que c’était la marrée descendante.

Nous avions 19 ans et ne connaissions pas le puissant courant sous-marin qui nous éloigne du rivage (undertow); nous étions debout dans la mer, à peu de distance de la rive, mais nous avons été déporté vers le large. N’étant pas un nageur émérite, je me suis tenu à flots une dizaine de minutes, incapable de rejoindre la berge. Je me suis enfoncé 3 fois, ai avalé de l’eau et j’ai sombré.

Je suis entré dans une autre réalité. J’ai eu une perte de sensations physiques et je flottais. J’ai éprouvé un bien-être total, un calme profond et une très grande paix. J’ai eu une lucidité de compréhension extraordinaire, une impression de tout connaître. Je n’étais qu’un point de conscience.

J’ai vu défiler devant mes yeux, comme dans un film et à grande vitesse, plusieurs événements significatifs de ma vie. Je voyais en même temps et dans des relations de cause à effet les actions bonnes ou mauvaise et leurs conséquences. C’était comme un jeu d’échecs sur  une dizaine de paliers et tout était interrelié.

J’étais dans un kaléidoscope de couleurs vivantes en mouvement. Ma vision était panoramique. Je me situais hors du temps ou d’un espace connu, dans l’éternité et l’infini. J’ai porté un jugement personnel sur ma vie: positif car j’avais accompli plus de bonnes actions que de mauvaises.

J’ai regretté de ne pas avoir terminé ce qui avais été commencé. Et j’ai accepté ma mort. Je n’étais pas mon corps ni mon cerveau. J’étais un point de conscience vivant. Je ne le crois pas; j’en suis sûr et certain!

D’abord un ami a tenté de me sauver, puis deux sauveteurs en même temps m’ont ramené sur la terre ferme. Je me revois trembler de tout mon corps à cause du froid mais surtout de la profondeur de l’expérience vécue.

Depuis, je n’ai plus peur de la mort: je sais que la conscience perdure hors de l’enveloppe physique, hors de la troisième dimension. Mais il m’a fallu 25 ans pour mettre en mots l’expérience vécue et hélas! cela n’est qu’un pâle reflet.

Je ne cesse pas de vouloir retourner dans cet état. Rejoindre la 4D ou la 5D, le champ quantique ou le champ supraluminique nécessite un équipement de fabrication des représentations. Il semble se situer au niveau vital (éthérique et émotionnel), demande la participation des merveilleux vaisseaux, de formes géométriques (cuboctaèdre…) et d’hexagrammes (64).

Et la porte située entre les quatre chambres du coeur s’ouvre plus facilement si les quatre sentiments qui sont la compassion, la sollicitude, le pardon et la gratitude sont équilibrés.

Expérimentons l’ouverture du coeur, vivons la joie, partageons la santecorazon.quebec.

Billet # 21

 

J'aime et je partage ce billet sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *