Avancée majeure dans le traitement du cancer

cancer

«Le cancer est juste une maladie. Une sale maladie, mais une maladie plus simple qu’on ne croit. Il sera bientôt un fléau du passé». Cette citation est celle du Dr Laurent Schwartz, médecin et chercheur en cancérologie, écrite en quatrième de couverture de son livre Cancer un traitement simple et non toxique. Et ce traitement est le traitement métabolique.

Ce chercheur a consacré sa vie professionnelle à la recherche sur le cancer. Pendant dix ans, il a testé des centaines de combinaisons de médicaments sur des souris porteuses de cancer. Et il a trouvé une combinaison qui ralentissait la croissance du cancer et même le faisait disparaître.

Il a écrit de nombreuses publications dans la presse scientifique. D’autres groupes de chercheurs ont repris ces expérimentations et ont validé les résultats. En 2004, 15 000 articles concernant le métabolisme tumoral ont été publiés. En 2015, il y en avait 30 000, en plus de dizaines de congrès sur ce sujet. L’information ne s’est pas rendue aux médecins traitants et à la population, en particulier aux personnes atteintes de cancer.

Quelle est cette combinaison efficace ? L’acide lipoïque, que nous nommerons “A” et l’hydroxycitrate ci-après appelée “B”. Les deux molécules sont anciennes et ont été développées et commercialisée il y a plus de cinquante ans. “A” est prescrite dans la neuropathie diabétique et “B” était un traitement pour contrer l’obésité. Elle est maintenant prescrite comme coupe-faim. La combinaison “A” + “B” freine le développement de la tumeur chez la souris et double la survie par rapport à la chimiothérapie.

Mentionnons les quatre caractéristiques du cancer : il a une forme en étoile, pour mieux envahir les tissus environnants ; il est une masse dure ; il se nourrit de sucre ; enfin la cellule cancéreuse est alcaline et autour le milieu est acide à cause de l’acide lactique sécrétée par la cellule. «En résumé : plus il est dur, alcalin et plus il capte le sucre, plus le cancer est agressif» (L. Schwartz, ibid.).

Le biologiste Otto Warburg affirmait dans les années 1920 : «Le cancer peut avoir de multiples causes. Elles convergent toutes vers la mitochondrie [qu’il appelle granule]. La mitochondrie est lésée. Le cancer ne peut brûler le sucre et sécrète de l’acide lactique même en présence d’oxygène» (ibid.).

«En clair, le cancer résulte d’une mitochondrie inefficace. La cellule ne peut brûler et donc grossit. Elle ne produit ni ATP ni gaz carbonique. Le cancer ce n’est que cela» (ibid.). Le traitement métabolique consiste à redémarrer la mitochondrie avec “A” + “B”. Peuvent s’y greffer la naltrexone à faible dose, la digoxine, le diclofénac et la metformine à forte dose.

Des souris ont bénéficié du traitement mais aussi des humains atteints par des cancers et diagnostiqués comme incurables. Tous les médicaments ou compléments mentionnés sont sur le marché, à bas prix et sans effet toxique majeur. Nous comprenons qu’aucun groupe pharmaceutique ne se profile à l’horizon pour débuter des essais cliniques.

Dr Schwartz écrit dans son épilogue : «Alors, poursuivons cette piste et passons aux essais à grande échelle. Pour cela, il faut aussi, le lecteur l’aura compris, une vraie volonté collective, un vrai soutien des institutions et des médias. Le soutien des malades et de leurs proches aussi, qui peuvent faire pression en exigeant le droit de décider librement de leur traitement» (ibid.).

Billet # 227 

J'aime et je partage ce billet sur

2 réflexions sur « Avancée majeure dans le traitement du cancer »

  1. Infos intéressante
    je viens d’avoir un diasgnostique de cancer de la prostate cette semaine
    voici en gros les résultats de la biopsie
    1/12 échantillons avec Gleason (4+3) pas de métastases, PSA : 5.48
    mon père a eu le même problème mais n,est pas mort de cela
    L’urologue suggère une ablation j »ai 66 ans
    Je prend déjà depuis 1 mois acide-lipoique et CoQ10 sans savoir que cela pourrait être utile
    mais probablement trop tard??
    La décision n’est pas facile en lisant cet article (médecine traditionelle ou l’autre)
    En passant vous étiez le Doc de mes 2 enfants
    J’ai une amie qui travaillait au Centre sur la rue Prospect en même temps que vous
    et me décrivait les progrès de certains patients.
    On ma dit que le collège des médecins n’aimait pas
    Voilà
    Merci d’avoir lu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *