La gratitude

gratitude

La gratitude, c’est la reconnaissance d’un bienfait. «La gratitude, c’est en quelque sorte une façon de pouvoir s’émerveiller devant divers bonheurs que la vie nous apporte, d’en être reconnaissant  et de les apprécier» (Louise Bourbonnais, Le Journal de Montréal, 31 mars 2018).

Robert Emmons est chercheur au campus Davis de l’Université de la Californie. Il s’est occupé d’un projet de recherche à long terme sur la gratitude. Il a mené plusieurs études avec l’aide de plus de 1 000 participants, âgés de 8 à 80 ans. Il a trouvé que les personnes qui cultivent une attitude de gratitude, en tenant aussi un journal de gratitude, éprouvent de nombreux bienfaits. Ces bienfaits sont physiques, psychologiques et sociaux, notamment :

  • Renforcement du système immunitaire.
  • Réduction de la fréquence des douleurs.
  • Diminution de la tension artérielle.
  • Prolongation des heures de sommeil.
  • Sensation d’être frais et dispos au réveil.
  • Émotions positives accrues.
  • Sensation d’être plus alerte, vivant et éveillé.
  • Optimisme et bonheur amplifiés.
  • Tendance accrue à vouloir aider, à se montrer généreux et à faire preuve de compassion.
  • Plus grande indulgence.
  • Réduction du sentiment de solitude et d’isolement.

Pour vraiment exprimer sa gratitude, nous devons d’abord constater le moment ou le bien pour lequel nous disons merci et prendre conscience de l’effort demandé pour l’obtenir. Puis, nous devons reconnaître que ce bienfait provient de l’extérieur de soi.

La gratitude n’est pas une pensée magique. Elle n’efface pas les malheurs et les soucis. Elle ne garantit pas l’absence de coups du destin. Elle permet de développer de nouvelles aptitudes comme reconnaître d’abord nos chances plutôt que les risques et avoir une vision plus positive de la vie. Elle améliore les relations avec les autres. Plus nous disons merci aux autres, plus ils nous apprécient et plus ils seront gentils avec nous.

«Pour les aînés, il y a encore plus  de bonnes nouvelles : d’après Robert Emmons, le sentiment de gratitude augmente avec l’âge. Les neuroscientifiques estiment qu’en vieillissant, l’amygdale, la région du cerveau qui module les émotions et la mémoire, devient moins active quand elle reçoit des pensées négatives, mais maintient sa réactivité aux pensées positives!» (chartwell.com > blogue > octobre 2017 > pourquoi-la-gratitude-est-bénéfique).

Voici quelques moyens faciles pour cultiver la gratitude :

  • Tenir un journal de gratitude. Chaque jour, y inscrire trois choses pour lesquelles nous sommes reconnaissants.
  • Écrire un mot de remerciement. Ceci nous rend heureux et enrichit nos liens avec celui qui a laissé une empreinte positive.
  • Dire tout haut notre reconnaissance de façon spontanée.
  • Dès que l’occasion s’y prête, remercier les gens autour de nous. Ne pas attendre une occasion spéciale.
  • Réapprendre à dire merci pour les petites choses de la vie. Disons-le dans notre tête, fermons les yeux un instant pour imprégner l’image ou prenons une photo.
  • «Prier ou méditer : la prière est une façon traditionnelle d’exprimer sa gratitude. La méditation de pleine conscience permet de se concentrer sur une chose dont on est reconnaissant dans l’instant présent, par exemple, la chaleur du soleil» (chartwell.com, ibid.)

Terminons avec cette citation : «La gratitude est le quatrième sentiment important du coeur. Remercier la vie ou les personnes, apprécier la saveur du moment présent, rendre grâce pour tous les bienfaits reçus ou à recevoir, être reconnaissant pour tout constituent sa manifestation. La gratitude fait partie de l’intelligence du coeur. Celle-ci est appelée qualia dans L’intelligence intuitive du coeur. La solution Heartmath par Doc Childre et Howard Martin» (santecorazon.quebec > blogue > recherche. Tapez Le coeur, ce trèfle à quatre feuilles).

Billet # 252

J'aime et je partage ce billet sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *