Le gandouch, vous connaissez?

Le gandouch

Le gandouch origine de la tradition ayurvédique en Inde et il est pratiqué depuis 2 000 ans. Il est une technique pour purifier le corps et nettoyer la bouche. Il «est un bain de bouche à l’huile végétale, pratiqué traditionnellement chaque matin, au lever, pendant cinq à vingt minutes, bouche fermée» (Wikipédia).

«Aux États-Unis, le gandouch, appelé là-bas oil pulling se répand depuis plusieurs années comme une traînée de poudre, suscitant l’enthousiasme de stars comme l’actrice Gwnyneth Paltrow. Celle-ci lui attribue la blancheur légendaire de son sourire !» (www.plantes-et-sante.fr > solutions naturelles, Isabelle Fontaine, 21 mai 2017).

Il est sans danger, à la différence du rince-bouche commercial. Il abaisse le risque de caries et l’inflammation des gencives. Il est à l’origine d’une meilleure haleine et du renforcement des dents. Il empêche le développement de la plaque dentaire.

«Beaucoup de mes lecteurs témoignent avoir amélioré des problèmes de déchaussement des dents et soigné des abcès et des aphtes grâce à cela. Ils en retirent aussi un effet d’harmonisation et de purification. Pour ma part, ce bain de bouche à l’huile me donne de l’énergie ! J’ai l’impression de pouvoir commencer ma journée sur une base saine» (https://alternatif-bien-etre.com > maladies, Rodolphe Bacquet, 27 avril 2019.

Il suffit le matin, à jeun, de mettre une cuillère à soupe (15 ml) d’huile végétale (tournesol, coco, sésame, olive…) de première pression à froid et de la brasser dans sa bouche en la faisant passer entre ses dents pendant cinq minutes. Selon R. Bacquet, il est possible d’avoir un potentiel anti-infectieux ou anti-douleur en ajoutant une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée, de fragonia ou de melaleuca (tea tree) selon le cas (ibid.).

Des conseils sont donnés sur le site www.compagnie-des-sens.fr en recherchant bain de bouche. Pour ne pas obstruer les canalisations, il est suggéré de recracher le mélange huile/salive dans le jardin ou dans un papier-mouchoir que l’on jette à la poubelle. Le brossage des dents se fait plus tard.

Par ailleurs, l’usage du rince-bouche commercial peut avoir des conséquences. R. Bacquet rapporte (ibid.) «qu’une étude menée par des chercheurs de Harvard en 2017 révélait que l’usage régulier de ces bains de bouche ravage les bonne bactéries qu’abrite notre bouche, notamment celles produisant de l’oxyde nitrique. Résultat : les personnes pratiquant un bain de bouche deux fois par jour (matin et soir) voient en trois ans leur risque de développer du diabète augmenter de 55 %» (K. Joshipura https://doi.org/10.1016/j.niox.2017.09.004).

  1. Bacquet ajoute que «l’oxyde nitrique (ou monoxyde d’azote) est une molécule produite dans différentes parties de notre corps pour éliminer des bactéries pathogènes. Il a d’autres qualités : il facilite le processus de mémorisation (c’est un neurotransmetteur), accroît le débit sanguin et lutte contre l’agrégation de plaquettes sanguines» (Ibid.).

En résumé, la salive et l’huile dans la bouche crée une émulsion comme s’il s’agissait d’un savon. Celle-ci déloge les bactéries pathogènes et les résidus hydrosolubles et liposolubles. Il en résulte une sensation de fraîcheur dans la bouche et de bien-être. Réfléchissons, méditons, partageons la santecorazon.quebec.

Billet # 194

J'aime et je partage ce billet sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *