Le sifflement musical humain

sifflement

Siffler est bénéfique pour notre santé. Mais, de nos jours, ce comportement est relativement rare. Peu de gens sifflent comparativement à avant. C’est évident lorsqu’on se promène à l’extérieur ou lorsqu’on visionne les films actuels.

Frédéric Saldmann, médecin en cardiologie et nutrition en France, écrit : «Le sifflement se situe dans une fréquence entre 1 et 2,5 kHz, où l’oreille est le plus sensible. (…) Siffler en allant travailler, sous sa douche ou en se regardant dans le miroir le matin fait un bien fou au corps et à l’esprit. Il suffit de trente secondes pour que les bienfaits se produisent. Vous émettez un son qui stimule votre cerveau en envoyant un signal de joie sur une fréquence déclic : vous déclenchez une vague de bien-être pour commencer la journée du bon pied» (F. Saldmann, Votre santé sans risque, Éditions Albin Michel, février 2017).

Les bénéfices s’étendent aussi à notre corps. «Quand vous sifflez, vous effectuez une cure de rajeunissement pour le visage. Les muscles autour des lèvres travaillent et se mobilisent. (…) Le sifflement permet de réaliser chaque matin un fitness des muscles buccaux pour éviter l’affaissement qui se produit avec les années, faute d’exercice. Le sifflement fait également travailler le souffle et la respiration et oblige à bien respirer. Le simple fait de prendre de bonnes respirations produit un sentiment de bien-être» (ibid.).

Le Dr Saldmann écrit en plus : «Une grande étude scientifique [est] en cours pour rechercher ses effets sur la mémoire et son effet potentiel de diminution des douleurs perçues. Il est fort possible que le fait de siffler une petite chanson sous la douche libère de petites quantités d’endorphines, excellentes pour la santé» (ibid.).

Le chercheur H. Schachter affirme que siffler agit pour soulager le stress (https://www.theglobeandmail.com/report-on-business/careers/career-advice/life-at-wook/to-relieve-stress-just-start-whistling/article12270189/).

Rodolphe Bacquet, rédacteur au mensuel Alternatif Bien-Être relate une histoire authentique : «Une religieuse était restée cloîtrée pendant une trentaine d’années, retirée dans un couvent. Un jour, elle est sortie et a réintégré la communauté humaine. On lui a demandé ce qui l’avait le plus étonnée dans l’évolution de la société. On s’attendait à ce qu’elle nous parle de la forme des voitures, des immeubles, de l’apparition des ordinateurs, des téléphones portables. “Non, a t-elle répondu, ce qui a changé, c’est que les gens ne sifflent plus dans la rue» (alternatif-bien-etre.com > les-gens-ne-sifflent-plus).

Siffler un air musical fait du bien à notre santé. Si nous rencontrons un siffleur, soyons tolérant.

Billet # 231

J'aime et je partage ce billet sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *