CHSLD et huiles essentielles ?

huiles essentielles

Les huiles essentielles ont beaucoup d’effets bienfaisants. Elles seraient sûrement utiles dans nos CHSLD et nos hôpitaux pendant la crise de la covid-19 et après. Revoyons une revue sur le sujet faite par Rodolphe Bacquet, rédacteur en chef de La lettre alternatif bien-être des 30 avril et 5 mai 2020.

Des hôpitaux français diffusent des huiles essentielles comme outil de santé.

  • «L’hôpital Saint-Nicolas d’Angers utilise l’orange douce, le lavandin et la citronnelle contre les insomnies et les angoisses des résidents les plus âgés (V. Le Marre, Soins Gérontologie, septembre 2012).
  • L’hôpital de Valencienne a mis en place plus de 18 protocoles utilisant les huiles essentielles contre les douleurs (eucalyptus et Wintergreen), les hématomes (hélichryse italienne), les angoisses (marjolaine, lavande), etc. Les médecins parlent de très bons résultats (https://aromage.fr/index.php?fc=module&module=ph_simpleblog&sb_category=actuaroma&rewrite=protocoles-d-aromathérapie-a-l-hopital-de-valenciennes&controller=single).
  • À quelques km de Lille, l’hôpital de Mouscron utilise les huiles essentielles de thym, de citron, ou encore d’eucalyptus pour apaiser les insomnies des patients (https://www.bbc.com/afrique/monde-52402936).
  • Je pourrais encore citer les hôpitaux de Douai, de Colmar, de La Rochelle-Ré-Aunis, le Centre Eugène Marquis de Rennes ou encore le CHU de l’île de la Réunion, tous adeptes des bienfaits des huiles (https://www.gattefosse.com/fr/foundation-special-content/winner-prizes-gattefosse-foundation/).
  • La célèbre clinique américaine Vanderbilt diffuse même des huiles essentielles dans son hall d’accueil, dans ses salles d’attente et dans ses couloirs. Sa direction affirme que le stress de son personnel soignant est passé de 41 % à 3 % seulement (R. N. McBride, Living Magazine, 2012) » (R. Bacquet, ibid.).

Rappelons que plusieurs huiles essentielles agissent contre les virus (santecorazon.quebec > Les huiles essentielles contre les virus). Imaginons qu’un CHSLD de Montréal décide de diffuser l’huile essentielle de ravintsara et que tout le monde est estomaqué des résultats contre la covid-19.

En attendant, chaque “ange gardien” peut ajouter à son matériel de protection une petite pochette qui contient un tampon démaquillant avec 3 ou 4 gouttes de l’huile essentielle de ravintsara. Il n’a qu’à la porter sur lui. Sa protection personnelle sera augmentée et son système immunitaire renforcé.

Diffusons ce billet pour le plus grand bien de tous, en particulier les travailleurs de la santé.

Billet # 247

J'aime et je partage ce billet sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *