La santé et les 3 intelligences (partie 2)

Nous avons 3 intelligences: celle du cerveau (billet # 10), du coeur et du corps. ce billet va approfondir l’intelligence du corps ou plus précisément l’intelligence endodermique.

L’endoderme en embryologie au stade de la gastrulation est le feuillet interne qui assure les fonctions nutritives dans l’embryon et donne naissance aux organes internes (Wikipédia: endoderme).

Lorsque l’endoderme s’autorégule, il est en phase d’excrétion (acide gastrique, sels biliaires, sucs digestifs, crachat, hormones), d’inflammation (bronchite aiguë, gastro-entérite, cystite, pancréatite, thyroïdite), ou de déposition (polype, kyste, lithiase biliaire, bronchectasie, adénome). Il y a des effets d’autoguérison et le pronostic est favorable.

Lorsque l’endoderme est en compensation, il est en phase d’imprégnation (asthme,ulcères gastrique ou duodénal, maladie fibrokystique du sein, cystite intersticielle, hépatite chronique, maladie de Graves), de dégénérescence (bronchopathie obstructive chronique, maladie de Crohn, entéropathie au gluten, cirrhose hépatique, emphysème), ou de dédifférentiation (cancers, syndrôme de Barret). Il y a ici une tendance à s’aggraver et le pronostic est incertain.

Pour se donner les moyens d’éviter ou de ralentir cette dégradation, quittons l’homotoxicologie pour rejoindre la science de la physique, la polarité et l’ayurveda. Soyons patient: le but est d’augmenter notre potentiel santé. Commençons par la physique.

La science de la physique reconnaît que “la forme se présente en 5 états différents: solide, liquide, gaz, plasma et vide ou néant.”  (Le médecin quantique par Amit Goswami, www.ada-inc.com). Ce qui correspond dans l’approche de la polarité à terre, eau, air, feu et éther.

Dans l’ayurveda, médecine indienne quantique qui incorpore les champs morphiques décrits par Rupert Sheldrake (champ d’énergie subtile structurante de Gabriel Cousens, billet # 2) il y a 3 doshas (constitutions): vata (air, éther), pitta (feu, eau) et kapha (terre, eau). À la naissance, nous avons un type corporel donné, un déséquilibre de base (prakritii). C’est notre valeur fondamentale.

Lorsque nous nous éloignons trop de cette valeur, nous sommes en position de déséquilibre et nous vivons la maladie. Nous sommes alors en déficit ou en excès dans l’un ou l’autre de nos doshas.

Dans le dosha kapha, selon Amit Goswami (ibidem), les caractéristiques sont les suivantes: gros, peau lisse et épaisse, cheveux épais et lustrés, grands yeux, grande bouche, grandes dents, appétit constant et stable, n’aime pas l’activité, détaché, calme, satisfait de soi.

Revenons à nos 3 intelligences. Et si c’était l’intelligence endodermique qui était prédominante avec le dosha kapha? Dans les 5 profils d’apprentissage d’Irène Duranleau neuropédagogue (billet # 4), 2 sont du domaine de l’intelligence endodermique. L’émotivo-relationnel (C)  et le kinestésique (K) ont une prépondérance des sensations et des émotions pour l’un et des sensations tactiles et kinestésiques dans le mouvement pour l’autre. Le (C)  occupe les 2 pôles du bâton des feeling (billet # 7) et le (K) est dans l’espace physique: lorsque sa mémoire est pleine, il ne peut plus apprendre de nouvelles données et doit bouger ses articulations dans l’espace pour les intégrer et être fin prêt pour de nouveaux apprentissages.

Pour terminer ce billet, mentionnons qu’en physique il y a 3 sortes d’ondes: transversale, longitudinale et tortionnelle. L’onde longitudinale est le mode de fonctionnement du tissu endodermique. C’est par elle que nous sommes dans la plénitude, l’abondance, l’intensité, le “bodyfullness”, et le contact avec l’éternité.

Prenons conscience des immenses possibilités que nous avons en nous pour maîtriser notre santé. À suivre… Sentons, ressentons, partageons la santecorazon.quebec.

Billet # 13

J'aime et je partage ce billet sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *