Le secret de l’eau: H3O2

eau

L’eau comporte un secret. Nous savons que l’eau peut être sous forme solide, liquide ou gazeuse c’est-à-dire en phase de glace, de liquide ou de vapeur. Mais il existe un quatrième extraordinaire état qui se situe entre la phase solide et la phase liquide. Malheureusement en science c’est un sujet tabou.

De nombreux chercheurs ont étudié ce quatrième état mais ils n’ont pas officiellement publié dans des revues scientifiques de peur d’être ostracisés et de ne plus pouvoir publier comme Boris Derjaguin de L’Institut de Chimie Physique de Moscou (1966, La viscosité de l’eau) ou Jacques Benveniste, immunologue français (Nature 1988, La mémoire de l’eau.)

Le quatrième état de l’eau est un sujet de recherche sensible car le courant dominant de la science en est sceptique. Le chef de file actuel sur la compréhension de la physique de l’eau est Dr Gerald Pollack, professeur de bio-ingénierie à L’Université de Washington, chercheur, éditeur du journal Water et du livre The fourth phase of water.

En 1990, il rencontra le professeur japonais Toshiro Hirai; celui-ci lui fit part que l’eau au contact de certains solides s’organisait en une grille complexe d’hexagones adjacents les uns aux autres. Cette grille dense était formée de couches d’H3O2 qui s’empilaient en repoussant les impuretés. Pollack appelle alors cette zone ZE (zone d’exclusion).

Pour plus des ⅔, notre corps est constitué d’eau. Et la majorité de notre eau n’est pas de l’eau H2O mais bien de l’eau H3O2 (ZE). Cette eau est présente autant dans nos cellules que dans l’espace extracellulaire. L’eau dans sa quatrième phase est plus visqueuse, plus ordonnée, plus alcaline; elle a un indice de réfraction 10% plus élevé et une densité 10% plus élevée que l’eau du robinet (H2O).

L’eau ZE est vivante et a une charge négative (potentiel électrique négatif). Elle contient de l’énergie et en apporte comme dans les contractions musculaires. L’intérieur de la cellule est comme un gel ou un colloïde entre moins 100 et moins 150 millivolts (mv). Le potentiel est dû à la présence majoritaire de l’eau ZE et non pas, oh hérésie!, à la pompe à sodium ou la pompe à calcium.

L’eau H20 devient H3O2 (ZE) avant de devenir de la glace et vice-versa. L’eau de fonte des glaciers est riche en ZE. Les eaux sacrées de Lourdes et du Gange sont riches en ZE. La lumière dans son spectre visible, les rayons ultraviolets particulièrement à 270 nanomètres et les rayons infrarouges, notamment à la longueur d’onde de trois nanomètres, créent de l’eau ZE.

La lumière et la chaleur expliquent les bienfaits de l’exposition au soleil, du sauna infrarouge, de la luminothérapie et de la thérapie au laser (k-laser) par l’augmentation de l’eau ZE. Dans la médecine hyperbare, l’eau H2O sous pression devient ZE (H3O2), comme dans l’eau de source profonde ou l’eau provenant de vortex (Actimar).

Être en santé optimale c’est être en état d’alcalinité avec un potentiel électrique négatif (-100 à -150 mv) à la différence d’un état cancéreux (potentiel électrique positif +30mv). Nous pouvons générer un surplus d’électrons (augmenter la charge négative dans notre corps) en se connectant à la terre, pieds nus et au soleil, en buvant de l’eau épurée (Brita), exposée à la lumière, à la pression ou à un vortex, en mangeant des aliments plein de soleil et en pensant H3O2.

Réfléchissons, méditons, partageons la santecorazon.quebec.

Billet # 114 

J'aime et je partage ce billet sur

2 réflexions sur « Le secret de l’eau: H3O2 »

  1. En biodynamie c’est tout l’intérêt de dynamiser l’eau (brasser un certain temps l’eau en y créant un vortex) que l’on utilise ensuite dans les champs, vignes etc. On a ainsi une eau plus riche plus chargée en énergie et qui jouera son rôle de manière plus efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *