La santé et les 3 intelligences (partie 1)

Nous avons 3 intelligences: celles du cerveau, du coeur et du corps. Ce billet va approfondir l’intelligence du cerveau ou plus précisément l’intelligence ectodermique.

L’ectoderme en embryologie au stade de la gastrulation est le feuillet externe qui donne naissance aux systèmes nerveux central, périphérique et autonomique, à la sphère otorhinolaryngologique, à la peau et à l’oeil.

Lorsque l’ectoderme s’autorégule, il est en phase d’excrétion (sueur, cérumen, sébum, larmes), d’inflammation (dermite, otite, sinusite, névralgie, conjonctivite) ou de déposition (acrochordon, polype, névrome, ptérygion…). Il y a des effets d’autoguérison et le pronostic est favorable.

Lorsque l’ectoderme est en compensation, il est en phase d’imprégnation (verrues, acné rosacée, rhinite allergique, tics, trouble déficitaire de l’attention, uvéite, myopie…), de dégénérescence (psoriasis, otosclérose, Parkinson, Alzheimer, glaucôme, cataracte, Addison…), ou de dédifférenciation (cancers). Il y a ici une tendance à s’aggraver et le pronostic est incertain.

Pour se donner les moyens d’éviter ou de ralentir cette dégradation, quittons l’homotoxicologie pour rejoindre la science de la physique, la polarité et l’ayurvéda. Soyons patients: le but est d’augmenter notre potentiel santé. Commençons par la physique.

La science de la physique reconnaît que «la forme se présente en 5 états différents: solide, liquide, gaz, plasma et vide ou néant.» ( Le médecin quantique par Amit Goswami, www.ada-inc.com). Ce qui correspond dans l’approche de la polarité à terre, eau, air, feu et éther.

Dans l’ayurvéda, médecine indienne quantique qui incorpore les champs morphiques décrits par Rupert Sheldrake ( champ d’énergie subtile structurante de Gabriel Cousens, billet # 2 ) il y a 3 doshas (constitutions): vata (air, éther), pitta (feu, eau) et kapha ( terre, eau). À la naissance, nous avons un type corporel donné, un déséquilibre de base (prakriti). C’est notre valeur fondamentale.

Lorsque nous nous éloignons trop de cette valeur, nous sommes en position de déséquilibre et nous vivons la maladie. Nous sommes alors en déficit ou en excès dans l’un ou l’autre de nos doshas.

Dans le dosha vata, selon Amit Goswami (ibidem), les caractéristiques sont les suivantes: grand, élancé, mince, peau et cheveux secs, petits yeux, dentition irrégulière, appétit variable, peu endurant, sommeil léger, craintif, anxieux, dans la lune, changeant.

Revenons à nos 3 intelligences. Et si c’était l’intelligence ectodermique qui était prédominante avec le dosha vata? Dans les 5 profils d’apprentissage d’Irène Duranleau neuropédagogue (billet # 5), 3 sont du domaine de l’intelligence ectodermique. L’analytique/auditif (A) et le pragmatique/méthodique (B) ont une prépondérance de l’hémisphère gauche du cerveau. Ils sont cartésiens, dans le cause et effet, le temps, la quantité. Le (A) plus conceptuel et abstrait et le (B) plus pratique et concret sont les 2 pôles du bâton de force de la raison (billet # 7).

Le visuo-imaginatif (D) a une prépondérance de l’hémisphère droit. Il est dans le mode analogique, l’espace, la qualité. Il est le pôle supérieur du bâton de force de l’intuition (billet # 7).

Pour terminer ce billet, mentionnons qu’en physique il y a 3 sortes d’ondes: transversale, longitudinale et torsionnelle. L’onde transversale est le mode de fonctionnement du tissu ectodermique. C’est par elle que nous sommes dans la lumière, la sérénité, le «mindfullness» et le contact avec l’infini.

Prenons conscience des immenses possibilités que nous avons en nous pour maîtriser notre santé. À suivre… Réfléchissons, méditons et partageons la santecorazon.quebec.

Billet # 10

J'aime et je partage ce billet sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *