Le sommeil réparateur

sommeil réparateur

Le sommeil occupe un tiers de notre vie. Loin d’être inutile et de nous faire perdre notre temps, il est éminemment utile pour nous garder en bonne santé car il a des effets bénéfiques multiples. Et pourtant, depuis cinquante ans, sa durée moyenne s’est réduite d’une heure chez l’adulte et de deux heures chez l’adolescent (tablette ou cellulaire.

Un cycle de sommeil dure environ 90 minutes et comporte quatre phases :

  • La phase d’endormissement puis sommeil léger. Le dormeur somnole et n’a pas vraiment l’impression de dormir.
  • La phase de sommeil confirmé. Le dormeur dort. L’électroencéphalogramme (EEG) montre des fuseaux et des complexes K.
  • La phase de sommeil profond. Le dormeur est difficile à réveiller. L’EEG révèle des ondes lentes et amples.
  • La phase de sommeil paradoxal. Le corps est inerte et paralysé avec une érection du pénis ou du clitoris. À l’EEG, l’activité cérébrale est intense. Les mouvements oculaires sont très rapides et en saccades. Le dormeur rêve.

La nuit comporte 4 à 6 cycles de sommeil. Presque la totalité du sommeil profond se passe durant les deux premiers cycles du sommeil. Et s’il est déficitaire, nous avons une atteinte de nos performances physiques et intellectuelles.

Durant le sommeil profond, notre corps est détendu, notre pouls et notre respiration sont au minimum et notre cerveau a peu d’activité nerveuse. C’est là que nous nous régénérons :

  • «guérison des plaies, des blessures, et des traumatismes physiques et psychiques ;
  • renforcement du système immunitaire ;
  • sécrétion de l’hormone de croissance, indispensable même chez l’adulte ;
  • évacuation de toutes les toxines du cerveau : c’est l’activation du système glymphatique (ou lymphatique) du cerveau ;
  • traitement et “digestion” des événements vécus :
  • consolidation des souvenirs et des apprentissages (on apprend en dormant !) ;
  • prise subconsciente de décisions importantes (d’où l’adage “la nuit porte conseil”)» (D. Rueff, https://www.lettre-docteur-rueff.fr, > précieux sommeil, 23 février 2021).

Le manque de sommeil profond nous vide de notre énergie, fait vieillir notre cerveau prématurément et endommage notre coeur. Il affaiblit notre système immunitaire et augmente notre stress et notre risque d’obésité et de cancer.

«Le sommeil non-récupérateur peut avoir de multiples causes : tabac, alcool, café ou boissons énergisantes trop abondants au repas du soir, repas trop lourd, trop gras et trop tardif, mauvaise digestion, mauvais environnement (trop de bruit ou trop de lumière, chambre trop chaude, mal aérée ou ambiance trop sèche), matelas inconfortable, activité physique trop importante en fin de journée, prise de certains médicaments hypnotiques qui peuvent dérégler les phases de sommeil et conduire à devoir dormir plus longtemps pour pouvoir se réparer… etc» (D. Rueff, ibid.).

Favorisons l’émergence d’un sommeil profond et réparateur pour notre plus grand bénéfice.

Billet # 281

J'aime et je partage ce billet sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *